Influenceur

Peut-on devenir influenceur en faisant des podcasts ?

Peut-on-devenir-influenceur-en-faisant-des-podcasts - micro pour faire un podcast

Depuis quelques temps j’hésite à créer un podcast pour le blog Marketing en Pratique. C’est en réfléchissant à ce projet que je me suis posée la question : Peut-on devenir influenceur en faisant des podcasts ?

Le boom des podcasts

Vous l’ignorez peut-être mais cela fait déjà une dizaine d’années que les podcasts existent. C’est Steeve Jobs qui a senti le potentiel de ce nouveau média. Au début, ce n’était clairement pas un franc succès. Mais après des années de « mou », le podcast cartonne aujourd’hui ! Les français l’écoutent de plus en plus et de nombreux influenceurs décident de créer leur propre podcast. C’est ainsi que Léa de Jenesuispasjolie a créé le Nid et que Louise de Mybetterself a créé Inpower. Qu’est ce qui explique le succès de ce nouveau média ?

Les podcasts : pourquoi ça marche ?

Un format qui fit avec notre vie débordante

Métro, boulot, dodo, vous connaissez ? Ce n’est pas évident de trouver du temps pour écouter une vidéo Youtube ou encore lire un article de blog de 3000 mots. Il faut en effet non seulement s’assurer qu’on a assez de réseau 3G/4G, assez de temps à y consacrer, assez de batterie, etc.

Personnellement, dans le métro, ma connexion 4G est plus que limitée. Ainsi, à part écouter Spotify, je n’ai pas 36 000 options. C’est justement grâce à cette plateforme que j’ai découvert les podcasts –plutôt récemment. La première chose que je me suis dite c’est « oh mais c’est génial, ce podcast dure exactement la même durée que mon temps de transport ». Qui plus est, en le téléchargeant en avance, je n’avais plus besoin d’avoir de la 4G pour l’écouter. Cerise sur le gâteau, étant toujours en rade de batterie le soir, je pouvais l’écouter en mode avion.

A l’heure du multi-tasking, le podcast est le bienvenu. Il permet en effet de faire plusieurs choses à fois, contrairement à une vidéo Youtube requérant beaucoup plus d’attention. J’ai, depuis, pris l’habitude de cuisiner ou de sortir mon chien en écoutant des podcasts. Le téléphone est posé dans un coin ou dans ma poche et à moi la liberté !

La "slow communication"

Le podcast est à contre-courant du phénomène d’infobésité. Notre cerveau est en effet sollicité toute la journée par quantité d’informations visuelles ou textuelles, rapides et éphémères. Les réseaux sociaux en sont un bon exemple. On scrole indéfiniment, sans même s’arrêter. Les sujets abordés par les uns et les autres sont seulement survolés. On passe du coq à l’âne. Le cerveau sature de cette masse d’informations. C’est en réaction à ce phénomène que le mouvement de la « slow communication » est né. En quelques mots, la « slow communication », c’est consommer moins mais consommer mieux, c’est-à-dire plus responsable, transparent, durable, etc. Le podcast s’inscrit pleinement dans cette démarche de « slow communication ». Pourquoi ?

Généralement le temps d’un podcast est d’une demi-heure, ce qui permet une meilleure analyse du sujet traité. Parfois, le créateur du podcast invite des personnes pour débattre, ce qui permet d’assister à une réelle discussion confrontant différents points de vue. Le fait qu’un podcast soit en plusieurs épisodes permet par ailleurs de traiter un sujet de manière plus poussée et précise, en y abordant toutes ses facettes.

Résultat d'un ras le bol des écrans

Depuis l’avènement des téléphones et des forfaits tout illimité, nous passons notre temps à le consulter : réseaux sociaux, boîte email, vidéo youtube, recherche google, agenda, calculatrice, écoute de musique, etc. La digitalisation a sa part de responsabilité dans l’histoire. Désormais tout passe par le web et donc par les écrans. Difficile d’aller à l’encontre de cette tendance, en revanche, on assiste à un mouvement de résistance de la part de certains qui tentent de limiter le temps passé devant les écrans. On a tous entendu parler de digital detox. Les médecins font de plus en plus prévention quant aux dangers des écrans sur les jeunes enfants. On commercialise des lunettes spéciales anti lumières bleues pour se préserver des écrans. Bref, les écrans sont de plus en plus décriés.

Pour autant, nous n’arrivons pas à revenir au monde d’avant, celui où nous consultions l’information autre part que sur nos écrans –les journaux par exemple. La consommation des journaux et magazines est, en effet, en chute libre depuis une dizaine d’année. Quelle solution face à ce paradoxe ? Quel média pourrait s’inscrire dans l’ère digitale tout en n’utilisant pas –ou peu- les écrans ?

Les podcasts semblent résoudre cette équation. Ils continuent en effet à s’inscrire dans l’ère digitale puisqu’ils sont consultables via des plateformes en ligne. Pour autant, nul besoin d’être les yeux rivés sur son écran pour le consulter.

Se faire connaître en faisant des podcasts

Aujourd’hui, j’ai l’impression d’assister au même engouement des podcasts, que celui qui s’est produit dans les années 2000 concernant les blogs. Et, alors qu’il est aujourd’hui difficile de se faire une place dans la blogosphère, n’y aurait-il pas un nouveau créneau à prendre en faisant des podcasts ? Peut-on devenir influenceur en faisant des podcasts ?

Un format qui permet d'exprimer sa personnalité

Les podcasts véhiculent un caractère beaucoup plus naturel que les articles d’un blog ou les légendes d’une publication Instagram. Nul besoin de travailler artificiellement ses tournures de phrases comme on pourrait le faire pour favoriser le référencement naturel d’un article. Beaucoup de podcasts s’organisent autour d’interviews ou de débats avec des invités extérieurs. Contrairement à une interview papier, le format podcast autorise une plus grande liberté dans l’expression des émotions et sentiments : rire, surprise, colère, tristesse, etc. On parvient plus facilement à cerner des traits de caractères ou des personnalités qui pourraient nous plaire ou nous déplaire.

Dans le cas où la personnalité nous plairait, on s’y attache bien plus vite facilement. Conséquence positive : les podcasts sont moins victimes du zapping que les autres médias.

Par ailleurs, rapidement la curiosité nous titille et on souhaite mettre un visage sur une voix. C’est ainsi que j’ai découvert de nombreux comptes Instagram. On se met alors à suivre le créateur du podcast (ou ses invités) sur les réseaux sociaux, ce qui accélère grandement notre fidélisation.

Fidéliser plus facilement son audience

Comme je te l’expliquais dans un précédent article, le saint graal lorsqu’on produit du contenu, c’est d’être suivi par une communauté fidèle. Aujourd’hui, nous avons beau être fidèle à un influenceur, il est possible que nous passions à côté de ses contenus. Sur Instagram, c’est à cause de l’algorithme. Les Youtubeurs nous invitent quant à eux à activer la petite cloche pour recevoir une notification lorsqu’une nouvelle vidéo est publiée. Les blogueurs nous envoient des newsletters pour nous informer de la publication d’un nouvel article. Dans les deux cas, cela nécessite d’avoir une connexion internet et de faire l’effort d’aller sur la chaine Youtube ou le blog pour y découvrir le nouveau contenu.

Les podcasts ne nécessitent pas autant d’effort. C’est une des raisons expliquant qu’ils fidélisent beaucoup plus les auditeurs. Ceux-ci n’ont pas à se connecter à internet pour consulter un nouveau contenu. L’auditeur reçoit en effet directement sur son téléphone le nouvel épisode, à condition de s’y être au préalable abonné par flux RSS. Ils peuvent même l’écouter en mode avion.

La ritualisation du podcast

Contrairement à la consommation d’autres contenus, celle des podcasts est très ritualisée. On écoute généralement des podcasts lors d’un moment précis : en faisant la cuisine, dans les transports en commun, etc. C’est aussi ce caractère ritualisant du podcast qui participe à la fidélisation des auditeurs.

La fidélisation des auditeurs aux podcasts est telle qu’il est rare qu’un auditeur abandonne l’écoute d’un podcast avant sa fin. Il est même fréquent que les auditeurs enchaînent plusieurs épisodes.

Ainsi, il n’y a plus aucun doute quant au fait de pouvoir se faire connaître et fédérer une communauté en faisant des podcasts. Je vous conseillerai toutefois ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier et faisant uniquement des podcasts. Comme d’habitude, il est toujours bon de diversifier ses supports de communication afin de pouvoir toucher et satisfaire un maximum de personnes.

Et le marketing d'influence dans tout ça ?

Aujourd’hui être influenceur rime principalement avec Instagram. Les marques consacrent des budgets pharaoniques aux influenceurs sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, les utilisateurs se lassent des publications sponsorisées et de la publicité qui y est faite. Les marques ne devraient-elles pas se pencher sur un autre média pour faire de l’influence marketing ? Les podcasts sont-ils compatibles avec le marketing d’influence ?

De l'influence visuelle à l'influence sonore

On pourrait penser que l’influence marketing doit être visuelle et qu’il faut voir le produit pour être influencé. Ce n’est pas faux. Il est vrai que l’influence peut se faire via la démonstration du produit en vidéo. En revanche, il serait faux de penser qu’elle ne peut se faire que par ce biais-là. L’influence marketing est tout à fait possible via podcast. Les arguments sont simplement différents. En podcasts, on va pouvoir davantage insister sur l’histoire de la marque.

C’est ainsi que, pas plus tard que ce matin, j’ai acheté mon premier numéro de Paulette après avoir écouté le dernier podcast de Mybetterself dont l’invité était Irène, la fondatrice de ce magazine. Ce podcast n’avait pas l’intention première d’influencer son public à acheter le magazine, mais il l’a fait sans le vouloir. Les créateurs de podcasts, en interviewant d’autres personnes ou des marques, ont ainsi le pouvoir d’influencer les auditeurs.

L’influence peut aussi se faire par lecture d’un message publicitaire au début, au milieu ou à la fin du podcast. Comme sur les réseaux sociaux, le créateur du podcast sera rémunéré pour diffuser ce message. La rémunération sera fonction de la portée du podcast : nombre d’auditeur, d’abonnés à la chaine, etc.

Un marché publicitaire en plein extension

Sur Instagram, Youtube ou encore Facebook, il est facile d’inclure dans ses publications sponsorisées des liens URLs de sites marchands. Les marques peuvent ainsi facilement mesurer le retour sur investissement d’une campagne en regardant par exemple les ventes directes générées grâce à elle. Ceci n’est pas le cas pour les podcasts. Certes une description est renseignée pour chaque podcast. Le créateur peut ainsi y inclure des liens URLs, en revanche ces derniers ne seront pas cliquables. Ainsi, impossible pour les marques de mesurer les ventes directes générées par une campagne réalisée via podcast.

Ceci ne semble toutefois pas freiner les marques qui augmentent de plus en plus le budget publicitaire alloué aux podcasts. Les marques apprécient le caractère fédérateur du podcast : généralement très fidèles, les auditeurs se sentent proche de l’auteur d’un podcast. Ils lui font confiance et seraient prêt à acheter un produit ou un service qu’il recommanderait. On estime que le marché publicitaire du podcast s’élèvera à 1 milliard de dollar d’ici 2021 au États-Unis.

Ainsi, je vous invite grandement à réfléchir à ce nouveau média pour vous lancer dans le marketing d’influence. En tant qu’early adopter, vous pourriez être plus rapidement propulsé sur le devant de la scène, que si vous vous contentiez d’un unique compte Instagram. Qui sait, dans 5 ans, les podcasts auront peut-être le même succès que les vidéos YouTube jadis.

Et vous, pensez-vous qu’on puisse devenir influenceur en faisant des podcasts ? Avez-vous déjà commencé un podcast ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Souhaites-tu suivre mes aventures de création de mon podcast ? Cela pourrait t’aider à créer le tien. N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons en contact !

Abonne-toi à la newsletter pour rester au courant des nouveautés !

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Marketing en pratique utilisera ces données collectées via ce formulaire de contact, pour rester en contact avec toi et t'envoyer des informations concernant le blog